Interventions

Antoine VAN ISEGHEM

Researcher

Indian Ocean Observatory for Ports and Cities

(France)

Antoine Van Iseghem est chargé d’études à l’Observatoire Villes Ports Océan Indien (OVPOI). Il mène actuellement une étude portant sur l’analyse des aménagements globaux des fronts de mer des villes portuaires du sud-ouest de l’océan Indien.

Antoine est diplômé en histoire, urbanisme et génie urbain. De Paris à la Réunion, en passant par Nouméa, il a occupé des postes de chargé d’étude et de chargé d’opérations au sein de structures publiques, privées ou associatives, dans les domaines de la construction, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire. Il a réalisé différentes études sur les thèmes du renouvellement urbain et de la ville durable et est par ailleurs intervenu sur le patrimoine bâti du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie et des opérations d’aménagement à la Réunion.

Passionné par les gens et les outils qui font la Ville, il a rejoint l’Observatoire Villes Ports Océan Indien en 2014.


Dynamiques à l’oeuvre dans l’océan Indien en termes de projets liés à la mutation des waterfronts situés à l’interface ville/port.

Du réaménagement du waterfront de Baltimore à celui du Cap, le phénomène de réorganisation des interfaces villes/ports s'inscrit à une échelle mondiale.
Dans la zone Sud-Ouest de l'océan Indien, ce ne sont pas moins de 18 projets de valorisation de front de mer, représentant 10 places portuaires, que l'Observatoire compare.
Dans cette zone dynamique, les différentes opérations s'inscrivent dans des logiques de développement parfois opposées, suivant que celles-ci sont portées par des acteurs publics ou privés.
Ces logiques tentent au sein de chaque place, voire de chaque projet, de se rejoindre dans une stratégie de développement commune. Trois « modèles » peuvent ainsi être identifiés dans la zone d'étude : « libéral », « raisonné », « valorisation de l'existant ». Les premières opérations (V&A waterfront, Caudan waterfront), répondant plutôt à une logique de développement libérale de l'espace, sont considérées comme des modèles à suivre dans la zone d'étude. Cependant, des alternatives émergent, ces dernières partageants avec les premières la volonté de développer leurs atouts touristiques.

Télécharger l'intervention

Dur_actes_VanIseghem.pdf (Réservé aux participants de la conférence
et membres de l'AIVP)