Interventions

Teresa ATHAYDE

Researcher

Indian Ocean Observatory for Ports and Cities

(France)

Teresa Athayde est chargée d’études à l’Observatoire Villes Ports Océan Indien (OVPOI). Elle conduit actuellement une étude traitant de la filière grands pélagiques (thons, espadons) dans les ports et villes portuaires du sud-ouest de l’océan Indien.

Licenciée en Biologie Marine et Pêche par l’Université de l’Algarve au Portugal, Teresa Athayde a coordonné des projets de développement et de coopération internationale à l’échelle du sud-ouest l’océan Indien (SOOI) axés sur la filière pêche, en étroite collaboration avec les gouvernements des pays de la région et des organisations telles que l’Union Européenne, la Banque Mondiale, la Commission de l’Océan Indien (COI), la Commission des Thons de l’Océan Indien (CTOI) et la Commission des pêches pour le SOOI (SWIOF-C).

Teresa a acquis une vaste expérience technique et scientifique sur la filière pêche et ses acteurs (pêcheurs, armateurs, représentants portuaires, etc.) en tant que consultante internationale dans le contexte de multiples programmes et dans plusieurs pays. Elle a aussi travaillé comme observatrice scientifique de pêche, embarquée sur des navires de pêche commerciale et des navires de recherche.

Au cours de sa carrière, et grâce à sa maitrise du portugais, du français, de l’anglais et de l’espagnol elle a eu la possibilité (et la chance) de travailler et habiter dans différents pays. Aujourd’hui elle habite à La Réunion, une île Française située dans le sud-ouest de l’océan Indien.


Filière thonière dans le sud-ouest de l’océan Indien : quels sont les facteurs qui déterminent les choix des places portuaires ?

L’océan Indien, le plus petit mais le moins surexploité des trois principaux océans, possède des ressources non négligeables en grands pélagiques (19,5% des captures mondiales de thon). Les grands pélagiques sont aujourd’hui l’une des espèces marines les plus importantes sur le plan économique à l’échelle mondiale, et revêtent une importance croissante pour les pays côtiers de l’océan Indien occidental, a fortiori lorsqu’ils sont insulaires ou archipélagiques.
Les pays du sud-ouest de l’océan Indien comptent parmi les plus pauvres de la planète, de sorte que la pêche est une activité importante aussi bien pour la subsistance des populations que pour le développement économique. Aujourd’hui, la filière pêche grands pélagiques est un pilier socio-économique majeur pour le développement des places portuaires du sud-ouest de l’océan Indien et pour la sécurité alimentaire de la population.
Dans le sud-ouest de l’océan Indien, la pêche artisanale et traditionnelle, multiséculaire, côtoie une pêche industrielle locale et étrangère employant les moyens les plus modernes. Les divergences existant au sein de la filière pêche grands pélagiques ne concernent pas uniquement la cohabitation entre petite pêche et pêche à grande échelle. L’on observe également des divergences à l’intérieur de chaque filière pêche de même qu’au niveau du secteur logistique et commercial, ce qui conduit les différents secteurs de la filière à adopter des approches économiques variées (pêche de subsistance, pêche prédatrice, interdépendance et symbiose), et entraîne des niveaux d’activité et des avantages socio-économiques contrastés dans les différentes places portuaires de la région.
Afin de soutenir le développement et l’emploi et d’accroitre leurs avantages, les places portuaires s’organisent pour accueillir et promouvoir l’activité. L’étude menée par l’Observatoire Villes Ports Océan Indien (OVPOI) sur la filière pêche des grands pélagiques dans les ports et villes portuaires du sud-ouest de l’océan Indien a pour objectif de permettre à ses membres de mieux comprendre les facteurs qui influencent les places portuaires dans leurs choix en matière de pêche, et de décrire le développement de l’activité dans chaque port ainsi que les politiques mises en œuvre par les autorités.

Télécharger l'intervention

Dur_actes_Athayde.pdf (Réservé aux participants de la conférence
et membres de l'AIVP)